Bolivia, partie 2
  

Bolivia, partie 2

Tupiza, Bolivie le 27/12/2013

 

Deuxieme et dernier récit sur la Bolivie. Entre le pouvoir d'achat et la fatigue du voyage, j'ai plutot pris le temps de vivre tranquillement dans ce pays... La preuve en est que je suis arrivé aux termes de mes 3 mois de Visa.

 

Oruro - Cochabamba 

Passage a proximité d'Oruro pour rejoindre le Parque Nacional Sajama, a 4000m et entouré de volcans actifs, dont le Sajama, point culminant de la Bolivie.

Les photos ici

Presque 2 semaines passées a Cochabamba, entre un aller retour au Parque Nacional Torotoro, terre de dinosaures, et surtout un stage d'initiation, d'apprentissage du parapente. Depuis le temps que j'en avais envie... Les prix boliviens m'ont fait sauter le pas.

Un petit peu d'histoire. Cochabamba est une ville connue mondialement pour 2 raisons : la premiere date de l'an 2000 lorsque le peuple bolivien se souleve dans le but d'obtenir un acces decent a l'eau pour tous, protestant contre la privatisation de la gestion de l'eau, identique a ceux mis en place par nos plus belles entreprises (Veolia, Suez). Deuxieme raison, héritage direct, Cochabamba accueille en 2010 la Conférence mondiale des peuples contre le réchauffement climatique, et accouche d'une Déclaration universelle des droits de la Terre-Mere. Petit bijou que j'encourage a chacun de prendre le temps de lire.

La déclaration ici

Les photos ici

 

Santa Cruz - Samaipata

Quelques photos

 

Sucre - Potosi

Quelle jolie petite ville de Sucre, coloniale, surnommée la cité blanche. Charmante, absolument parfaite pour flaner quelques jours. Le climat aidant, il y fait vraiment bon vivre. 

Un peu moins rigolo, la ville de Potosi, qui abrite une page importante de l'histoire mondiale. Plutot que de vous la raconter, je vais laisser Eduardo Galeano le faire en quelques phrases :

Source de l’argent Amérique, la ville de Potosi comptait 120 000 habitants en 1573, 28 ans seulement depuis son irruption au milieu des hauts déserts andins. Elle avait déjà, la même population que Londres et davantage que Rome ou Paris.


La riche colline de Potosí fut le centre de la vie coloniale américaine. Cette société de Potosi, malade d’apparat et de gaspillage, ne laissa que le vague souvenir de ses splendeurs, les ruines de ses temples et de ses palais, et huit millions de cadavres d’Indiens.


La Bolivie, aujourd’hui l’un des pays les plus pauvres du monde, pourrait se vanter - si cela n’était pathétiquement inutile - d’avoir alimenté la fortune des nations les plus riches. De nos jours, Potosi est une ville pauvre de la pauvre Bolivie : “Celle qui a donné le plus au monde et qui possède le moins”

Les photos ici

 

Tupiza

Sud Bolivie, Tupiza me rappelle indéniablement le nord argentin ou j'étais il y a déja de nombreux mois. Ambiance far west a souhait, canyons, balade a cheval pour la premiere fois de ma vie... C'est un peu comme le vélo, le premier jour, ca fait mal au derriere !

Les photos ici 

 

Salair d'Uyuni - Lipez

De Tupiza je pars faire un des incontournables du continent : un tour du salair d'Uyuni et des territoires du Lipez au sud. Paradis sur terre, je ne pense pas qu'il existe dans le monde un autre endroit avec une densité de paysages incroyables et variés comme celle-la. Seul petit regret, ascension á un volcan de 5300m un peu loupée a cause de la météo. 

Les photos parlent d'elles memes... 

 

 

Commentaires



Autres récits de voyage

Autres Recits en Bolivie